AcceuilNational 2010 à La Chapelle-sur-Erdre organisé avec le SNO

boutron01 Un récit du National 2010
Par Antoine Boutron
boutron03

Avant de se résoudre à une nuit glacée

singes1Il fait froid, le temps est pluvieux ce mercredi soir. La météo annonce du gel pour cette nuit et du crachin pour tout le week-end de l’Ascension 2010. Cherchant ses marques, comme un singe en hivers, chacun rejoint le groupe pour un dîner sommaire avant de se résoudre à une nuit glacée.singes2

Six degrés au thermomètre accompagnent le réveil. Le SNO à ouvert ses portes à l’ASM. Sous ses si bouillantes douches se laver consiste en de bref aller–retour sous le jet. Pendant ce temps, le soleil apparait et la flotte est rapidement au complet et à l’eau.

Le ciel se dégage en grand et finalement nous n’auront pas de pluie pendant ces trois jours. La température va même gagner cinq bons degrés au quotidien. Au fil du temps les vestes de quarts sont abandonnées puis les polaires. Certains iront même jusqu’à naviguer en T-Shirt alors que le soleil est radieux le samedi.

 

singes3

singes5

Le plan d’eau de l’Erdre, s’offre fidèle à lui-même, magnifique avec ses châteaux qui reflètent leur noblesse d’origine sur l’onde frémissante.

La traque du Dragon domine et les singes sont partout

Chaque manche est le fruit d’une bagarre intense où que l’on se situe dans la flotte toujours compacte.

  • Les trois premiers cependant avec leur « traque du Dragon* » dominent nettement l’épreuve et se détachent dans leur chassent à la meilleure place sur le podium.
  • Ensuite la grande majorité adopte « l’affut du singe* » pour rebondir sur toute les occasions de gagner quelques longueurs ou éviter le mauvais bord lors des adonnantes –refusantes, risées et molles qui s’enchainent.
  • Ici, ceux qui misent sur « l’assaut du tigre* » en seront pour leur frais. La pure vitesse n’est pas suffisante. Sage comme le Dragon*, il faut en permanence déduire et exploiter les évolutions du vent. Réactif comme le Singe*, chacun optimise les soudaines occasions des huit manches offertes par la maîtrise d’un grand comité.

* Voir le Règlict’Acteursinges6

Les orfèvres

  • Nicole Pincemy, maître du jeu au SNO, ne cesse de s’assurer qu’elle nous sert « ce que nous voulons » et c’est parfaitement réussi.
  • Nicole et Jean-Louis qui eux pilotent la destinée de l’AS ont du faire demi-tour alors qu’ils nous rejoignaient. Leur absence est cruelle et en même temps ils peuvent se réjouir de la qualité du travail préparatoire qu’ils fournissent toute l’année car chacun trouve naturellement sa place dans une organisation d’orfèvre.
  • A propos d’orfèvre, la coupe Dessestre-Cadoux qui, de son or, illustre la légende du Maraudeur, trône au milieu des lots lors de la remise des prix, mais il y a ... les réclamations !
  • Cela faisait un moment que l’on n’avait pas porté de réclamation lors d’un Nationnal. Francis Van Iseghem qui risque d’en faire les frais pour ne pas avoir respecté la règle 18.3 se plonge dans le Règlict’Acteur avant d’aller se défendre devant le jury.
  • Pendant ce temps tous ceux qui sont libres de procédure - Ils ont respectés les règles ou ils ont réparé sur l’eau - devisent selon la méthode du café du commerce sur les cas de ces derniers jours.

    Alors que l’on a à peine commencé à refaire le monde Francis revient en assurant avoir eu gain de cause pour avoir justement suivit les préconisations de défense du Règlict'Acteur.

En l'occurrence, il s'agissait d'un grand classique :

singes8

  • Francis sur ELLIOT bâbord amure arrive sur une bouée au vent à laisser à bâbord,
  • Il vire à l'intérieur de la zone et gène Kévin sur HOBBIT qui, lui, arrive tribord amure,
  • Ce dernier, lofe et son foc faseille.

singes9

A priori, Francis qui n’a pas respecté la règle 18.3 va perdre sauf... grâce à ... la lecture du Règlict’Acteur et à Kevin qui sera pédagogue !

Kévin, frais arbitre de la FFV, finalement contrit d’avoir dû le faire, a su nous rappeler qu’il y a des règles au jeu de la régate. Ce n’est pas toujours très populaire à faire. Merci pour cela Kevin, car quand nous aurons tous intégré la gestion des règles à la stratégie, le jeu sera encore plus intéressant.

L’attention, le partage.

Pour le présent donc, Nicole et Jean-Louis, bien qu’absents (retenus par un grave événement familial), sont chaleureusement applaudis alors que je les cite. Nicole Pincemy salue tous ceux qui ont œuvré pour ces trois jours et dans un remerciement affectueux offre à Marie et à Babar un très beau livre qui retrace les régates de l’Erdre depuis l’invention de la photographie.

singes12
Pour l’avenir , tous les enfants présents, régatiers ou non repartent avec une médaille commémorative de ce National et chaque bateau avec un lot.
On boit le verre de l’amitié et on passe à table. Le traiteur, qui a oublié quelques baguettes nous entraine malgré lui vers plus de convivialité. C’est dans une certaine symbolique qu’à l’heure du fromage nous partageons alors le pain.
singes13