Imprimer
Catégorie : Régates 2011
Affichages : 1272
L'article qui suit est extrait des "Dernières Nouvelles d'Alsace", qui ont suivi avec intérêt notre rassemblement annuel. La photo est de Thierry Suzan

 

Cet article est extrait des "Dernières Nouvelles d'Alsace", qui ont suivi avec intérêt notre rassemblement annuel. La photo est de Thierry Suzan. Merci à eux pour ce beau reportage !

photo-dna-thierry-suzan

L’ACAL avait l’honneur d’organiser ce week-end le National Maraudeur. Cette ancienne et prestigieuse régate de petits dériveurs lestés, dessinés en 1958 par Jean-Jacques Herbulot, s’est déroulée sur le plan d’eau de Plobsheim.

Pendant trois jours, vingt-sept équipages venus de toute la France et même de Belgique se sont affrontés sur cinq manches. « La participation est très forte, se réjouit Dorette Litzler, membre de l’ACAL et organisatrice de la régate. Nous avons vraiment un très beau plateau. »

Effet Dream remporte le challenge

Samedi, pour la première journée, si le vent s’est fait quelque peu désirer, deux manches ont eu lieu l’après-midi. Le dimanche, en raison des conditions climatiques trop clémentes, les marauds sont restés à quai.« Il y avait un beau soleil mais pas de vent », regrette Dorette Litzler. Les participants en ont profité pour visiter Strasbourg dans un autre type d’embarcation, le bateau touristique.

Le lundi, le vent était à nouveau de la partie. Les marauds devaient affronter un vent d’une moyenne de 12 nœuds, avec des claques à 16 nœuds.

Au terme de cette dernière journée, c’est l’Effet Dream de Martial Duval et Stéphane Briard, un magnifique Maraudeur en bois venu des Andelys, qui s’impose devant Anti-stress et Tapavumirza.

Le vainqueur de l’année passée, la Sardine, termine seulement quatrième. « Tout s’est joué lors de cette dernière journée, car la Sardine était encore deuxième samedi soir », commente Jean-Pierre Gros, président de l’ACAL.

En remportant le National, le bateau normand gagne également le challenge Desestre Cadoux, du nom de cette jeune passionnée de voile, amoureuse de son Maraudeur nommé Momica, décédée dans un accident de la route en 1966 en se rendant à une régate à Carnac. Ses parents, pour perpétrer son souvenir, firent réaliser une magnifique coupe en or massif qu’ils offrirent à l’AS Maraudeur. « Depuis ce jour, la coupe est remise au vainqueur du National Maraudeur qui la remet en jeu chaque année », précise Jean-Louis Dalloz, le président de l’Association sportive des propriétaires de Maraudeur.

 

Guillaume Erckert