Shadoks

Un souvenir du Soixantenaire Maraudeur

Construction amateur d’un « Maraudeur » de J.J. Herbulot et F. Vivier - 1/7

Notre ami Etienne nous raconte en détail la gestation de "Désiré".... Laissons lui la parole pour toute cette série !!

Le choix du bateau

Comme le dit si bien mon épouse j’ai réalisé mon rêve : construire mon bateau. Il y a plus de 20 ans je rêvais déjà de partir sur la mer avec un petit 420 acheté au club nautique de St-Yrieix avant qu’il ne soit envoyé à la casse. Comme je le dis souvent pour plaisanter nous avons fait des ronds dans l’eau, surtout avec les garçons, un peu avec les filles. C’est un jeu que nous avons partagé en famille. Sentir le vent dans la voile, surtout quand il y en a peu, entendre le bruit de l’eau sur la coque, voir un autre paysage depuis le large, c’est beau, ça fait du bien et un formidable moyen d’évasion.

Encore en activité je manquais du temps nécessaire à la réalisation de mon rêve et puis il y avait d’autres priorités, mais quand est arrivé internet j’ai beaucoup voyagé virtuellement et partagé les aventures des mêmes passionnés que moi. J’ai continué de rêver avec tout ce qui se rapprochait de la mer et des bateaux.

Et puis l’heure de la retraite est arrivée, le temps libre ne manquait plus. J’ai consacré ma vie professionnelle à construire des logements et j’y ai toujours pris beaucoup de plaisir, alors construire moi-même l’objet de mes rêves était une évidence.

J’ai alors défini mon projet. Après avoir fait l’inventaire des moyens dont je disposais j’ai décidé de construire un bateau de 5,00 m de longueur maximum c’est la longueur du bâtiment à ma disposition pour l’assembler et l’abriter ensuite. Il fallait aussi qu’il soit transportable, qu’il puisse être mis à l’eau rapidement et barré seul. Le maraudeur semblait représenter le meilleur choix. J’ai donc pris contact avec l’association des propriétaires et fait connaissance avec son président Jean-Louis DALLOZ. Il nous a accueillis chaleureusement et nous a présenté son bateau qu’il a également construit lui-même à partir d’une coque polyester moulée par le chantier Jyplast.

Conforté dans mon choix j’ai démarré ce beau projet.

L’histoire du maraudeur

Le maraudeur a été dessiné par Jean Jacques HERBULOT en 1958 et a connu pas mal de d’évolutions industrielles et architecturales.

En soixante ans il en est à son dixième chantier et cinquième plan de pont. Il a été construit successivement par :

  • ACM (atelier et chantier de Meulan),
  • NAVIKING,
  • AMC (atelier maritime Croisicais),
  • SPAIR,
  • GALLOIS (Raymond),
  • CNL (construction nautique de la Loire),
  • JYPLAST,
  • ACB (atelier composite de la baie), où il est toujours construit et bénéficie même d'un nouveau roof dit "CI"...!

En 2016, afin d’assurer la pérennité du bateau, l’AS maraudeur commande à l’architecte François Vivier les plans d’une unité en contreplaqué-époxy destinée à la construction amateur, le Maraudeur CI. Le dossier de construction fourni par François Vivier est particulièrement clair et précis (voir un exemple dans la coupe longitudinale du bateau çi-après), je suis confiant et décide de ne pas recourir à la découpe numérique du CP car je veux être l’auteur de tous les travaux.

J’occuperai deux espaces pour mon chantier :

  • L’abri de jardin sera transformé en atelier de montage. Il a fallu couler une dalle béton, fermer complètement le bâtiment par des fenêtres et portes en plaque polycarbonate. Y installer l’électricité pour la lumière et le chauffage. Il faut au moins 15 ° pour utiliser la résine époxy.
  • Un garage en sous-sol de ma maison servira à la menuiserie. Il y a longtemps qu’il ne voit plus de voiture !

Les approvisionnements s’effectuent progressivement :

  • d’abord le CP ordinaire pour la poutre centrale du chantier qui recevra les cloisons (à l’envers),
  • puis le contreplaqué tout Okoumé (pas facile à trouver dans nos département éloignés de la mer),
  • et enfin la résine (dont je découvrirai progressivement les qualités et les défauts).

Illustrations

L'image suivante montre :

  • à gauche l'abri de jardin, atelier de montage
  • à droite le garage en sous-sol (menuiserie)
  • à titre d'exemple, une planche du dossier fourni par F. Vivier

art 1 ateliers