Imprimer
Cat├ęgorie : Le Maraudeur "CI"
Affichages : 890

Construction amateur d’un « maraudeur » de J.J. Herbulot et François Vivier - 6/7

Le récit d'Etienne : suite...

Gréement - Voiles

Le gréement est maintenant satisfaisant je peux procéder à sa première installation. C’est l’occasion de poser l’emmagasineur, c’est le choix que j’ai fait pour un enroulement complet et pratique du foc. Et surtout pour pouvoir affaler le foc sans être obligé de démâter comme c'est le cas quand la ralingue de foc sert d'étai.

Les voiles ont étés commandées suivant le relevé de cotes que je réalise moi-même :

art 6 CI sous voile

Après quelques inquiétudes relatives aux délais de livraison (le fabricant rencontre des difficultés avec son sous-traitant qui découpe les laises) je prends possession de celles-ci à LA ROCHELLE fin mai. Juste le temps de faire un essai avant de participer au soixantenaire du Maraudeur qui se déroule dans le Jura sur lac de Vouglans à 550 km de mon port d’attache !

art 6 premire nav

Après avoir mis désiré dans l’eau de la Charente pour la première fois je fais mes premiers ronds dans l’eau à la voile sur un petit plan d’eau aux portes d’Angoulême. La base nautique qui y est installée m’accueille chaleureusement (c’est elle qui a vu débuter un jeune voileux du nom de François Gabard !) Cela se déroulera en famille pour mon plus grand plaisir ; bon, je suis loin d’être au point, mais c’est un premier essai riche en information et émotion.

Soixantenaire du Maraudeur

Mon bateau est né soixante ans après la construction des premiers maraudeurs qui ont été vendu au BHV pour 5000 francs ! Cet anniversaire sera fêté lors du national organisé par l’ASM sur le lac de Vouglans dans le Jura.

Pour faire ce premier grand déplacement je réalise plusieurs équipements pour transporter le moteur et le gréement :

Un accueil sympathique nous sera réservé et le bateau attirera la curiosité des invités. Ce sera l’occasion de faire connaissance avec un grand nombre d’adhérents. Désiré sera baptisé en présence du président de l’association Jean Louis DALLOZ avec lequel j’entretien un dialogue régulier et qui m’a apporté une aide précieuse.

NDLR : voir par ailleurs sur notre site l'article consacré au soixantenaire du Maraudeur.