Imprimer
Cat├ęgorie : Le Maraudeur "CI"
Affichages : 1178

Construction amateur d’un « maraudeur » de J.J. Herbulot et François Vivier - 7/7

Le récit d'Etienne : FIN ! Nous attirons l'attention sur le "bilan final" qu'Etienne a tiré de son expérience !

Tests de stabilité – redressement

J’ai souhaité réaliser les tests de flottabilité et de redressement comme le conseille l’architecte. Ces tests ont eu lieu sur la Vilaine juste avant le barrage d’Arzal. Cet endroit a été choisi par François Vivier car le tirant d’eau est de plus de 8.00 m profondeur nécessaire au retournement complet du bateau. Son nouveau voile aviron le « Mesquer » a servi de bateau d’assistance.

art 7 Mat HZL

Désiré a été chaviré entre deux catways du port d’Arzal nous avons constaté que le bateau se redresse immédiatement sans intervention humaine, la force à exercer en tête de mât pour le maintenir couché est de 6 kg. Ensuite le bateau a été rempli complètement d’eau :

  1. en position mat horizontal le bateau est à l’équilibre, même avec un équipier à l’intérieur,
  2. un équipage de 4 personnes a été embarqué (soit environ une charge de 320 kg) : le bateau flotte avec une marge d’une dizaine de cm avec une certaine stabilité.

art 7 Quatre bord

Compte tenu de ce constat Il n’a pas été jugé nécessaire de procéder à son retournement complet à 180 °. Les tests menés assurent la conformité à la norme ISO 12 217.

Je peux maintenant naviguer avec Désiré en toute sérénité il dispose de tous les documents règlementaires : carte de navigation, procès-verbal d’essais et rapport d’expertise pour l’assurance. Je me suis fait plaisir en installant la plaque signalétique règlementaire suivant la division 245 du règlement relatif à la sécurité des navires.

art 7 Pieds dans eau

Temps consacré

La construction a représenté environ 650 heures de travail, c’est ce que prévoit F. VIVIER au minimum. En tenant compte de :

Les échanges et recherches en technique, matériel, fournisseurs, etc. ne sont pas quantifiés.

Fournitures

TOTAL = 7 520.00 €

Bilan final

Comme je l’ai dit dans le premier article j’ai réalisé mon rêve. Je suis, en toute modestie, fier d’être allé au bout de cette aventure ; « Désiré » est magnifique. En entreprenant ce projet je n’imaginais pas le plaisir que cela me procurerait, les rencontres que cela provoqueraient, les compétences que cela m’apporteraient. A aucun moment je n’ai regretté de m’être lancé dans cette aventure, au contraire.

J’espère que ce témoignage donnera envie à d’autres de se lancer. Mon espoir secret et de voir de nouveaux chantiers s'ouvrir et d'autres petits frères de "Désiré" prendre la mer. Pour cela, je reste disponible pour fournir tous les renseignements désirés !

Etienne L.