Shadoks

Un souvenir du Soixantenaire Maraudeur

sn-madine Championnat HN de Lorraine 2011 et étape du Tour de France Micro
Les 4 et 5 septembre sur le lac de Madine

 

logo ffv

Suite à notre reportage de Madine, Loya a participé à 4 régates en région parisienne mais n’a pu faire partager les commentaires et résultats rapidement faute de temps.

 

"MON JOUR DE CHANCE 2011"

PREMIERE EXPERIENCE DES 24 HEURES DES ANDELYS

Récit vécu par Didier Riand et Didier Gourdaut

 

 

 

logo as mantaiseTémoignage de Didier et Anne qui ont participés à l'édition 2011 de la "Jolie Mantaise" sur Anti-Stress aux côtés de nos champions Brigitte et Patrice sur Loya.
 
 

logo ycandelys A la suite d’une excellente initiative de Stéphane Briard de provoquer un rassemblement de Maraudeur à l’occasion des 6 heures de Venables, 16 équipages se sont retrouvés le vendredi  11 novembre 2011 sur le plan d’eau proche des Andelys  pour une très belle régate....

 

 

 

 

 

 

 

 

logo cv dennemontLes 10 Miles Dennemont auxquels ont participés 4 Mardaudeurs confirment le dynamisme de la classe. Les résultats confirment la performance du Maraudeur plus de 50 ans après sa conception ! Un grand bravo à tous les participants.

 

 

Cyvia-logoCompte rendu de cette première édition réservée exclusivement au Maraudeur et qui s'est couru selon nos règles de jauge le dimanche 24 avril 2011 au CYVIA de L'Isle-Adam.

 


DSC00513L'idée avait germée il y a plus d'un an déjà lors d'une réunion du bureau du CYVIA. On cherchait comment relancer le club après le départ de l'ancienne équipe et de nombreux membres. C'est alors que je leur avais proposé, sans trop y croire, la possibilité d'organiser une régate de Maraudeur, connaissant bien les membres de l'AS et sachant que l'on pouvait compter sur eux pour se déplacer pour l'occasion. L'enthousiasme fut immédiat et unanime, ne restait plus qu'à concrétiser l'événement.

Le club de l'Isle-Adam où habite mon "Hobbit" est un club de dériveurs légers et ce n'est qu'après d'âpres discussions que l'ancien bureau avait accepté de nous recevoir à l'essai pour un an, de peur qu'un Maraudeur ne soit trop encombrant à terre comme sur l'eau. Depuis les choses ont bien changé et nous avons désormais trois Maraudeur au total dont un bois-plastique, un Spair et mon Gallois. Qui sera le prochain à nous amener un Naviking pour compléter la famille ? La seule vraie difficulté jamais rencontrée est de bien savoir manœuvrer sa remorque au milieu des dériveurs qui gréent sur l'herbe devant l'étroite cale et laissent trainer leur chariots de mise à l'eau un peu partout sur le terrain. Comme pour toute cohabitation, il faut un peu de temps pour changer les habitudes et c'est avec une certaine anxiété que nous attendions l'arrivée des cinq Maraudeur en ce dimanche de Pâques pour la première édition du "Trophée de Impressionnistes", nommé en clin d'œil à ces peintres qui aimaient fréquenter les bords de l'Oise entre Auvers-sur-Oise et l'Isle-Adam.

DSC00495 DSC00506 DSC00503


7h du matin, début d'une longue journée. Pas besoin d'attendre la sonnerie du réveil : On ne va pas au bureau, même si Marie déteste se lever tôt un dimanche, c'est pour la bonne cause. Arrivé au club à 8h30 pour les nombreux préparatifs à commencer par le café ! A peine le temps de sortir la sécurité et voilà qu'arrivent les deux bateaux du YCA des Andelys, suivi par les membres du CYVIA qui allaient régater en dériveur, soit un total de douze bateaux à mettre à l'eau dans la cale. "Teura" et "Hobbit" qui avaient étaient préparés la veille, sont vite mis à l'eau et amarrés en bout du ponton, j'allais pouvoir prendre un café et une cigarette bien mérité, d'autant plus que l'absence total de vent laissait présager un retard inévitable du départ de la course.

DSC00532Pendant que les discussions allaient bon train entre les membres de l'AS qui ne s'étaient pas vus depuis un certain temps, Christophe, notre secrétaire et comité de course pour l'occasion, a qui l'on doit l'organisation de cette journée, avait déjà installé les pavillons, mouillé le parcours et commençait à prendre les inscriptions. Martial s'était présenté à la cale pour faire descendre "Effet Dream", son Maraud bois classé troisième au National 2010, sans avoir bloqué correctement la dérive. Et ce qui devait se produire se produisit : La dérive descend et se bloque lorsque le bateau recule, le bateau monte dessus et la dérive se décroche de l'axe du puits. Pour ceux à qui ce n'est jamais arrivé, cette situation produit un certain stress chez son skipper; croyez-moi, je suis un habitué de cette erreur ! Heureusement les bras ne manquaient pas et la solution bien connue : Mettre le bateau à terre sans casser la remorque de façon à la dégager en avançant la voiture, basculer le bateau sur le côté pour remettre la dérive sur son axe puis le remonter sur la remorque, cassée cette fois, avec le treuil et des bras pour soulager l'effort.

DSC00583-211h30, tout est prêt, on n'attend qu'Eole qui ne veut décidément pas se joindre à la fête. Tant pis pour lui, on allume le barbecue et on attaque l'apéro : Thierry, notre président, est persuadé que le vent va se lever et nous surprendre à table si on ne mange pas de bonne heure. On partage grillades et salades, on sert le café et on débarrasse les tables. A peine le temps de finir la vaisselle que Christophe sonne le départ avec les premières risées visibles à la surface de l'eau.

Les dériveurs partent en premier, les Maraudeur suivent deux minutes plus tard. Les choix tactiques ne sont pas évidents vu la faiblesse des risées inégalement réparties sur le plan d'eau. Avec Simon, on part loin derrière mais une bonne risée du sud le long de la rive gauche nous permet de remonter toute la flotte en un clin d'oeil. Rester près des berges réduit la force du courant mais rapidement les risées reviennent du nord-est sur la rive droite et notre avance fond comme neige au soleil, à tel point qu'on manque de peu de repasser la ligne en culant, pendant que ceux qui avaient choisi la rive droite approchent de la marque au vent. Changement de rive tardive et fin des risées. Nous n'atteindrons jamais la marque et décidons d'abandonner avec une certaine frustration.

Deuxième manche : Simon me laisse partir en solo avec un timide retour du vent. Mes départs sont toujours aussi mauvais, mais le poids d'un équipier en moins et le "Hobbit" glisse gracieusement en enchainant les virements en fonction des bascules. Je ne rattraperai pas "Effet Dream" mais reste à distance constante ce qui pour moi est déjà un exploit. Bizarrement, "Najolo" touche la bouée sous le vent et "sous le courant". En vrai gentleman respectueux des règles et du fair-play, Stéphane répare comme il se doit en effectuant un 720° au lieu du 360° requis, ce qui me permet de le coiffer sur la ligne et finir troisième. Encore merci pour cette délicatesse et marque de savoir-vivre !

DSC00551DSC00542

DSC00597 


Troisième et dernière manche pour départager "Anti-Stress" et "Effet Dream". Didier et Anne l'emporte et finissent premier du classement qui ne retient que les deux meilleurs manches sans quoi la coupe allait à Martial et Maryline. Stéphane et Marie terminent troisième et moi quatrième devant "l'autre Didier" et Delphine sa fille, sur "Teura" qui naviguaient pour la première fois en rivière dans la pétole.

On remarquera la grande majorité des équipes mixtes. Une telle "paritude" est louable et aide sans doute à adoucir les moeurs des concurrents acharnés. Malheureusement, on ne la retrouvait pas au moment de faire à vaisselle où seul Simon a su défendre l'honneur de la gente masculine. On fera mieux l'année prochaine, c'est promis !

RgsIdentConcurrentsP RetP nbsptotc.1c.2c.3Club / Pays
1

50936

GOURDAUT Didier

3.00 6.00 3
3.00
2
2.00
1
1.00

C Y V DE L ISLE ADAM

2

& 289

DUVAL Martial

3.00 5.00 2
2.00
1
1.00
2
2.00

Y C A

3

705

BRIARD Stephane

4.00 8.00 1
1.00
4
4.00
3
3.00

Y C A

4

52528

RYNNE Kevin

7.00 13.00 DNF
6.00
3
3.00
4
4.00

C Y V DE L ISLE ADAM

---

673

RIAND Didier

12.00 18.00 DNF
6.00
DNF
6.00
DNF
6.00

C Y V DE L ISLE ADAM

DSC00591-1