Imprimer
Cat├ęgorie : Le Maraudeur "CI"
Affichages : 2139

Construction amateur d’un « maraudeur » de J.J. Herbulot et François Vivier - 5/7

Le récit d'Etienne : on arrive au gréement.

Cabine

Les plans prévoient une simple porte d’accès à la cabine, je ne trouve pas cela pratique et décide donc de construire une vraie descente. De plus cela facilitera l’accès au pied de mat, et rendra plus confortable les manœuvres d’installation des voiles.

art 5 Descente

Pour cette modification il faut découper une partie du rouf et de l’ossature qui le soutient. C’est un peu pour cette raison que j’ai stratifié le rouf aux deux faces,  il sera également percé pour les hublots.  J’installe l’encadrement de cette descente comprenant des pièces de bois profilées qui assureront l’étanchéité et la pose du capot. Celui-ci sera muni de taquets qui s’emboiteront dans des logements installés dans le cadre. La porte en deux parties est condamnée par des targettes. Malgré l’installation de rainures drainées en pied de porte je n’arrive pas la rendre étanche.

art 5 Hublots

Pour affiner la silhouette de mon bateau je décide de placer des hublots effilés comme vus sur plusieurs petits croiseurs. Je place des panneaux en polycarbonate de bonne qualité dans un cadre en bois comportant une feuillure et des méplats à la face intérieure de la cabine. La fixation est assurée par collage souple car je ne veux pas utiliser les écrous classiques du commerce prévus habituellement pour cela.Un petit hublot est également installé pour l’aération de la cabine.

Peinture

Il s’agit d’une grosse étape des travaux. Pour peindre la coque je dois retourner à nouveau le bateau. Mon installation comprenant des sangles à cliquet fait l’affaire. La descente du bateau sur ses supports est un peu compliquée car le système de cliquet n’est pas fait pour relâcher les sangles. Le bateau de nouveau à l’envers j’ai conscience de mes erreurs passées lors des travaux de collage du rouf. L’expérience ça s’acquiert !

J’enduis l’ensemble de la surface avant la peinture d’impression. Une cravate noire est peinte légèrement au-dessus de la ligne de flottaison, un antifouling est peint également, bien que je n’envisage pas de laisser le bateau à l’eau en permanence. Je choisi un classique bleu foncé pour la coque et un blanc légèrement cassé pour le reste, ponts, cockpit, rouf et cabine

Une peinture antidérapante sera appliquée sur une partie du pont, du plancher de cockpit et du rouf.

art 5 peinture

Lest

Le lest doit être installé dans le saumon de la quille. Je fabrique des modèles en polystyrène des différents éléments pour faire les moules en plâtre.  Le lest sera coulé en quatre parties, le tout pesant 80 Kg.

art 5 Lest plomb

Gréement

Le gréement a été commandé aux environs de LA ROCHELLE, le fournisseur m’a fourni du bon matériel, je regrette seulement qu’il ne m’ait pas vraiment conseillé. Cela m’aurait évité de modifier les œillets de haubans qui n’étaient pas à la bonne longueur. La remorque d’occasion remplit son premier service, je profite de cette sortie pour faire un détour par la pointe de la fumée dans une sale météo.